Le secteur bancaire, prochainement impacté par le digital ?

Le secteur bancaire, prochainement impacté par le digital ?

Le secteur bancaire est normalement composé d’une banque centrale et des banques commerciales ou banques secondaires.

banque-secondaire.jpg

Certains économistes et banquiers pensent que pour rester compétitives et pertinentes, le secteur bancaire ait intérêt à adopter les technologies numériques, y compris la technologie portable. Les besoins des clients sont en évolution constante et sont principalement axés sur les nouveaux canaux numériques.

Le digital a-t-il apporté un second souffle au secteur bancaire ?

La mise en place du digital permet de renforcer les relations du secteur bancaire avec ses clients qui veulent consommer autrement  en exprimant leurs exigences. Le digital n’éloigne pas le client de sa banque, c’est tout à fait le contraire. Le digital facilite la proximité du client et puis favorise l’intimité, et en sus il permet au client de choisir le moment qui lui convient pour réaliser ses transactions.

Le digital apporte au secteur bancaire une évolution  et une adaptation aux nouvelles caractéristiques du marché financier. Le secteur bancaire, avec l’appui du digital, peut optimiser l’expérience client, la réforme des processus opérationnels, l’amélioration du business model et enfin la transformation  des modes de fonctionnement interne. Le secteur bancaire peut ainsi jouirun second souffle malgré les diverses crises financières. Le secteur bancaire  doit s’intégrer dans l’écosystème numérique  afin de pouvoir profiter de la force  de la technologie mobile qui pourrait  faciliter les services de paiements sécurisés même à distance.

Quelles sont les limites du secteur bancaire digital ?

A propos du secteur bancaire digital de 50% des internautes clients consultent ses comptes en ligne régulièrement, au moins une fois par mois en 2015. Cet indicateur représente un accroissement de 9% par rapport à l’année précédente. Une certaine limite est observée car les services offerts restent aux consultations en ligne des comptes.

secteur-bancaire-digital.jpg

Les autres transactions doivent s’effectuer auprès d’une agence, par exemple : la souscription d’un contrat où les formalités administratives doivent être remplies manuellement. Pour le secteur bancaire digital, il manque encore les processus fluides autorisant la signature électronique, le contrôle de conformité automatisé et la mise à disposition de « big data ». En tout cas, les clients ont besoin  d’une réponse personnelle et adaptée en temps réel.